Fête des dizaines 2016 à Vertcoeur

Accueil/Actualité du foyer de vie de Vertcoeur/Fête des dizaines 2016 à Vertcoeur

Fête des dizaines 2016 à Vertcoeur

Fête des dizaines 2016 à Vertcoeur

Le 23 juin dernier, la célèbre fête des dizaines de Vertcoeur s’est déroulée dans la joie et la bonne humeur.

une fraiseCette année le thème choisi était « les fruits ». Nous avons donc vu défiler des éducateurs et des résidentes déguisées en pomme, en fraise, en banane etc.

Didier accompagné de sa guitare avait sélectionné des chansons sur ce thème : »des pommes, des poires et des scoubidous-bidous » et d’autres tubes bien connus aussi ! Le soleil et la chaleur étant au rendez-vous, les tables aux nappes colorées avaient été installées sur le parvis du château, et le repas servi sous forme de buffet, avec l’excellente initiative du barbecue.

Monsieur Devaux, directeur de Vertcoeur, nous a adressé un petit discours, résumant l’année écoulée, avec ses difficultés et ses réussites, ses encouragements aussi. C’est ensuite Jean Vendroux, un des administrateurs de la Fondation (fils d’Etienne Vendroux, ancien président) qui a pris le relais en annonçant que le projet d’agrandissement de Vertcoeur prenait forme et qu’il devrait se concrétiser dans le courant de l’année prochaine si tout se passait bien. Il a ensuite souhaité à tout le monde de bonnes vacances pour cette période estivale.

Ont été fêtés les anniversaires en « 10 » mais aussi les années de présence, tant des résidentes que du personnel de Vertcoeur. Entre autre les 70 ans de Danièle, de Solange, de Geneviève et de Clotilde; les 50 ans de Corinne, et les 60 ans de maison  de Madeleine.

Madeleine a eu la gentillesse de prendre le temps de répondre à quelques unes de nos questions. Ses souvenirs sont intacts quand elle évoque son passé, ses années vécues à Vertcoeur, son arrivée alors qu’elle n’avait que 15 ans, le 1er octobre 1956.

Voici son témoignage: 

Madeleine chante« J’ai 60 ans de maison. Ma référente c’est Valérie, et je l’aime beaucoup. Je n’ai pas envie qu’elle parte. Je suis arrivée à l’âge de 15 ans, le 1er octobre 1956. Le bus m’a laissé un peu loin et j’ai du marcher jusqu’au château. A l’époque c’était les soeurs du Sacré Coeur qui s’occupaient de nous. Chacune de nous travaillait pour aider les soeurs. Moi je travaillais à la cuisine avec soeur Léonne. Ce n’était pas la même ambiance qu’aujourd’hui. On n’écoutait pas de la musique festive par exemple. 

Les soeurs dormaient aux « Communs ». Il n’y avait pas de groupes. A l’étage il y avait des dortoirs de 4 lits, de 3, de 8 (là où sont les « Véroniques » actuellement) et un dortoir de 12 au 2ème. C’était des lits en fer. Ce n’était pas très confortable. 

Je suis la marraine de Sylvie (une des résidentes, ndlr). Je devais la surveiller la nuit et elle faisait souvent des crises, surtout au début. Ça durait parfois jusqu’à 23h et j’étais fatiguée ! Maintenant je dors aux « Communs », c’est mieux, et j’ai une chambre pour moi toute seule.

Je m’entends bien avec Clotilde, Mireille, Henriette, les deux Annick, enfin toutes les « 4 Saisons ». 

J’ai vraiment envie de rester là, je n’ai pas envie de partir.

Madeleine J. »

Merci Madeleine pour ton témoignage !

Madeleine n’hésitera d’ailleurs pas à prendre le micro pour entonner « l’eau vive », accompagnée à la guitare par Didier. A voir sur la vidéo qui suit.

Encore un bon moment passé dans le cadre familial de Vertcoeur. Merci à tous pour cette belle organisation.

2017-05-18T23:19:07+00:00 jeudi 25 août 2016|Actualité du foyer de vie de Vertcoeur|